Le chômage origine de tous les maux
01/02/2017
 
Au nom de Dieu Clément et Miséricordieux.

Le chômage est à l origine de tous les maux

La vox populi dit explicitement : « Pour voir et savoir réellement ce qui se passe(nt), il faut être sur place ».

Qu on arrête de nous annoncer des chiffres loin de la réalité !

Le taux de chômage déclaré officiellement par les autorités compétentes, nous pousse à broyer du noir, puisque notre Politique économico-sociale arrive à l automne de sa vie.

Pour preuve que ce taux en recrudescence soit contesté par une majorité de gens, il suffit :

1-/d enregistrer le nombre inquiétant d usines de Textile, de fabrique de chaussures, d électroménagers,âetcâ qui se ferment l une après l autre depuis quelques décennies déjà, suite au « tsunami » des produits Chinois à prix bas mais de qualité médiocre.

2/-de constater avec amertume la multiplication insensée partout au Maroc des « Ferracha » qui exposent anarchiquement leurs produits usés, constitués de divers habits pour hommes et femmes, de vieilles paires de chaussures et chaussettes, de matériel de cuisine périmé d affaires scolaires, de bicyclettes peu fiables, d appareils électroménagers tombés en désuétude, de matériel périmé de cuisine, ...etc ... Ce commerce aléatoire est une aubaine pour la classe pauvre, qui voit son pouvoir d achat diminuer d une année à l autre.

Tous ces produits et articles qui entrent légalement dans le Pays (soit disant contrôlés par la Douane, où le bakchich fait rage), pour ainsi empoisonner bel et bien l Economie Marocaine déjà dans un état comateux. Ces produits et ces articles ne sont à mon estimation que les rebuts purs et simples des trois pays Européens présentement en mauvaise posture économique comme : L Espagne, la France, l Italie, âetcâ

3/-de compter le nombre de cafés récemment créés, qui poussent comme des lapins partout au Maroc, pleins le jour comme le soir par des mordus de la "namima", de Foot ou de tiercé ;

4/-de faire un tour dans les rues, ruelles, villages, qui regorgent d adultes inactifs(ves), dans les souks, les « Joutia », les terrains vagues, dans les marchés de poissons et les ports de pêche de Casablanca, Larache, Hoceima, Mohammedia, El-Jadida, Safi, Essaouira, Agadir, Dakhla,
âetcâ

Dans l état actuel des choses, je dis le plus clairement du monde qu il est impossible d éradiquer le chômage, qui a pris aujourd hui des dimensions inquiétantes dans notre Pays, alors qu il serait possible de le réduire à un taux normal, si on prend les mesures drastiques suivante :

1- / Faire rentrer aux caisses de l Etat l argent volé du Peuple, punir sévèrement les contrevenants qui courent toujours inpunis.

2-/Encourager les investissements locaux et étrangères, en accordant des facilités, notamment aux Etrangers qui ne sont pas prêts à donner du Bakchich à certains agents publics sans vergogne;

3-/Interdire strictement l entrée au Pays des fourgonnettes pleines de produits usés en provenance des pays Européens précités;

4-/Encourager les entreprises créatrices d emploi(s), à l instar de ce qui est d usage en France.

5-/Stopper net le flux de l immigration de citoyens en provenance de pays défavorisés, sauf ceux qui veulent investir dans des secteurs rentables.

Comme tout un chacun, il est instamment demandé au prochain gouvernement s il serait constitué, de vocaliser et de concentrer tous ses efforts sur le problème du chômage qui menace de plein fouet la sécurité et la sérénité des citoyens.

Elmostafa ABDOUSS
Mohammedia, le 31 Janvier 2017

 
 
Elmostafa Abdouss
Eljadida.com
Lu sur Eljadida.com