Ô femmes que l onde piétine !
07/03/2017
 
Quand l onde*1 sonde, elle piétine
Nos sens*2 et même notre kératine !
L oreille*3 tendue, habitude féminine,
Lèse, par inadvertance, la rétine*4 !

Saura-t-on un de ces jours l origine
Des maux*5 sournois qui désaxent l échine ?
Bien que portant des fourrures de zibeline,
Les jeunes n ont plus vraiment bonne mine*6 !

Les connexions cassent certes la routine
Mais dévorent les corps à la racine !
Aussi destructrices qu une carabine
Les ondes franchissent cantine et capeline !

Les fleurs*7 offertes pour la joie féminine
Ne font plus « la une » des magazines !
Les gamines déjà accros aux phones
Le seront plus durant leur vie estudiantine !

La visiophonie,â, meublant les soirées enfantines,â,
Chasse, par diverses ondes mesquines,
Les comptines au profit des pires toxines*8
Que n enlèveraient ni le scalpel ni l érine !

Dès que l effet des ondes culmine,
Les étamines se muent hélas en épines !
Les maladies bénignes devenant malignes,
Point de salut tant que, vers le trou, tout chemine !

Moussa Ettalibi, Dr Sci., Rabat le 7 mars 2017

*Poème dédié aux femmes à l occasion du 8 mars 2017. Voir les renvois dans le commentaire.

 
 
Moussa Ettalibi, Dr Sci.
Eljadida.com
Lu sur Eljadida.com